Russian Red – Une espagnole qui fait son nid à Londres et en anglais…

… Ne vous laissez pas méprendre par le nom, Russian Red, aka Lourdes Hernández, n’a rien à voir avec le pays de Poutine, mais plutôt avec un top product d’une marque très américaine, le rouge à lèvres Russian Red de chez MAC. (In case vous n’avez jamais sauté le pas du rouge à lèvre juste-assez-rouge et MAT, comme les grandes, vous trouverez du Russian Red par ici !)

Au menu, de la guitare acoustique, pour livrer des balades alternant solo en fingerpicking et voix singulière, alliant profondeur Eva Cassidienne (rien que ça) et légère fragilité dans l’air qui pourrait rappeler Lene Marlin.

Des mélodies essentiellement calmes et un tantinet mélancoliques, un son bien à elle qui se transpose sur quelques cover, dont l’excellente reprise de Girls just wanna have fun.

Des collaborations dans le même timbre et avec des groupes qui font planer pareil, comme Belle & Sebastian ou The Shins, Russian Red n’a pas trente ans mais signe déjà son troisième album.

Ce dernier, plus électrique, plus blond, plus dynamique, sort accompagné d’une production/promotion en mode artillerie lourde, comme l’illustre la pochette d’Agent Cooper.

Russian-Red-Agent-Cooper-2014-1200x1200

On apprécie la prise d’assurance, on regrette la fragilité des cordes acoustiques et vocales des albums précédents. On planera certainement moins et se trémoussera certainement plus sur ce nouvel opus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s