EE Schmitt : trilogie volume d.ieu

Oscar et la dame rose… Un mini roman qui se dévore en une journée.

Vous souhaitez vous faire tirer les larmes et vous avez quelques heures devant vous ? Foncez le récupérer dans une bonne librairie d’occasion ! (Je l’ai, pour ma part, déniché à La ressourcerie du 11e, une vraie mine d’or pour des bouquins à prix libres, j’en ferais d’ailleurs le sujet d’un prochain article.)

Concentré en une grosse centaine de pages, les notions philosophiques majeures de l’être humain : la vie, la mort, leur sens, la maladie, le lien, le soin, la foi…et l’épineuse question de la vérité, parfois si froide et injuste qu’on peine à l’assumer, à la dire, à l’affronter.

Eric Emmanuel Schmitt - Oscar et la Dame en roseL’ouvrage décrit le point de vue d’Oscar, enfant malade, à travers ses lettres à d.ieu, avec qui il entretient une brève correspondance sur les conseils d’une blouse rose surnommée Mamie Rose.

Poignant et empreint de candeur, d’espoir et de pragmatisme, Oscar et la dame rose est une belle histoire d’amitié face à la mort, vue depuis l’oeil espiègle de l’enfance, au travers des mots de celui qui n’aura plus qu’une semaine pour vivre toute une vie.

Il pourrait rendre triste, il fait surtout sourire, émeut et pose de réelles questions : doit-on tout se dire, la souffrance nous empêche-t’elle parfois de communiquer notre amour, les légendes sont-elles parfois des mâts de cocagne auxquels se raccrocher face à une réalité trop sombre.

Un excellent tome de la trilogie d’Éric-Emmanuel Schmitt, « Le cycle de l’invisible ».

Oscar et la dame rose – Éric-Emmanuel Schmitt.

Extrait : « Cher D.ieu, […]  Je m’appelle Oscar, j’ai dix ans, j’ai foutu le feu au chat, au chien, à la maison (je crois même que j’ai grillé les poissons rouges) et c’est la première lettre que je t’envoie parce que jusqu’ici, à cause de mes études, j’avais pas le temps », j’aurais pu aussi bien mettre : « on m’appelle Cr‚ne d’oeuf, j’ai l’air d’avoir sept ans, je vis à l’hôpital à cause de mon cancer et je ne t’ai pas adressé la parole parce que je crois même pas que tu existes. « 

Image honteusement volée sur le blog http://lecturesetcie.blogspot.ch/, mais j’assume car ceci est une publicité délibérée : filez sur ce blog pour toute envie de lecture non assouvie 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s