Trop occupée. Trop en manque de blog. Trop de son dans les oreilles.

🙂

N’ayant que très peu de temps à consacrer au blog ces dernières semaines, j’ai décidé de poster plus, et plus rapide, histoire de faire partager ce qui m’anime au quotidien, à savoir avoir du bon son dans les oreilles.

Une chanson par jour, ou un album, ou un artiste, ou une chaîne YouTube.. Bref ! En gros, une découverte qui me fait gigoter le marteau et l’enclume et me donne la pêche, patate, frite et autre fruit/légume pour la journée 🙂

La chaîne d’aujourd’hui, c’est celle des Pianos Guys  https://www.youtube.com/user/ThePianoGuys

4

The Piano Guys, c’est un pianiste et un violoncelliste, peut être pas virtuoses mais pas loin ! Beaucoup plus funky et dotés d’humour que leur coreligionnaires, les deux compères reprennent un peu de tout, du Bach mixé aux Jackson Five à Rolling in the Deep, en passant par le traditionnel Canon de Pachelbel (vous l’avez écouté 100 fois? Celle-ci sera la 101ième, et sans doute la plus fun :)) et Taylor Swift ! Éclectique est un euphémisme !

5

Au fil du développement de leur chaîne YouTube, l’humour a pris toute sa place avec des parodies de Star Wars et autres déguisements improbables, si bien qu’on est toujours à l’affut de leurs nouveaux posts pour se détendre un peu ! 🙂

 

Vous pouvez également les retrouver sur leur site, http://thepianoguys.com/, à cela près qu’étant 4 mormons, je ne vous recommanderais pas la partie « Our Beliefs », un peut trop prosélyte à mon goût.

 

 

 

 

Publicités

J’ai envie d’un fond sonore là maintenant tout de suite ! Les playlists recommandées par Katips

123363b_bruit

On bosse sur ce projet/pour ce client/sur sa thèse/ce devoir, pour enfin faire cette compta/remplir cette feuille d’impôt, pour couvrir les bruits de bébé qui pleurent/des voisins bien décidés à faire un bébé qui pleurera peut être moins fort qu’eux on l’espère/des travaux en bas de chez moi.
(Rayez la/les mention(s) inutile(s)).

Et dans ces cas, on pourrait payer, courir tout nu dans la rue, pleurer, tuer, ou pire…. pour avoir du silence !

A défaut, si c’est impossible, on peut déjà s’isoler phoniquement avec un bon casque ou de simples écouteurs, et lancer une playlist qui dépote, pour se noyer dans le bon son et oublier les petits désagréments sonores qui nous entourent.

Si vous avez déjà fait tourner la playlist Katips dispo par ici, voici quelques autres idées : Lire la suite

Graine de comédiens

Parmi les nombreuses écoles de théatre que compte la capitale, il y en a une dont le nom évoquera quelque chose aux initiés comme aux novices : Les cours Florent.

Crées en 1967, les cours Florent ont vu passé dans leurs murs quelques grands noms (Adjani, Baer, Canet, Elbaz, Elmaleh, Garcia et j’en passe, pour ne citer que les acteurs de cinéma, et les plus connus…).

Parmi tout ses élèves et d’autres apprentis comédiens, l’école sélectionne chaque année les élèves au meilleur potentiel pour former une promotion singulière : La classe libre.

Dirigée par Jean-Pierre Garnier, cette classe rassemble les meilleurs éléments, et contient pour sur des noms dont vous entendrez tôt ou tard parlé. Dans le cadre de leur formation, ces étudiants donnent des représentations gratuites auxquelles tout les étudiants de Florent assistent, mises en scène par leurs professeurs.

Ce samedi avait lieu une représentation de la pièce Jeunesse sans D.ieu (Adapté du roman de Ödön von HORVATH, paru en 1938). Deux heures de spectacle dans un contexte qui n’est pas sans appeler La Vague (film de Denis Gansel, 2008) où des élèves tombent peu à peu dans l’idéologie nazi suite à un « jeu pédagogique » organisé par leur professeur.

florent

Dans Jeunesse sans D.ieu, le professeur d’Histoire-Géographie, atteré par les propos racistes retrouvés dans la copie d’un élève, voit sa réputation ternie et sa carrière menacée. Son malaise le poussera jusqu’à se rendre responsable d’un drame lors d’une sortie de classe.

On notera le rythme, la polyvalence et l’implication de cette promotion de 2e année de la Classe Libre, qui révèle déjà certains talents, dont Paul-Emile PETRE, Alice ISAAZ et Mathieu Métral, particulièrement justes et touchants dans leurs rôles.

Il pleut sur Nantes, Barbara ne mentait pas!

Perché sur la butte St Anne et offrant à ses fenêtre une vue sur un bras de la Madeleine et l’île de Nantes, le musée Jules Verne (natif de Nantes) nous fait replonger dans les univers successifs qui ont fait le succès de ses livres. 

Une mini bio de ses héros principaux traduit la complexité des personnages phare de l’auteur, de Phileas Fogg au Capitaine Nemo.

Visiter ce petit musée m’a rappelé l’une des pièces que j’ai le plus aimé l’an passé : le tour du monde en 80 jours.
tour

Anciennement au café de la gare et actuellement joué au Splendid, cette pièce est certainement celle qui m’aura fait le plus rire. Truffée d’anachronismes et de références/clins d œil à l’actualité, ceux qui apprécient l’interaction entre acteurs et spectateurs seront ravis. Dans un espace très intimiste, les trois acteurs nous transportent de Londres aux Indes, jusqu’au pays de l’Oncle Sam, dans une mise en scène réellement « tout public » ou les enfants pourront découvrir l’histoire de ce classique de manière ludique.

Tout en autodérision, cette pièce au rythme très soutenu ne laissera pas votre jauge de bonne humeur retomber, et permet de découvrir cette course poursuite décrite par Verne à une époque ou voyager à cette vitesse semblait farfelu. Une adaptation déjantée d un auteur devenu classique mais non moins visionnaire, du comique sincère et de bien meilleure qualité à mon sens que beaucoup de boulevards. À voir!

Au Splendid jusqu’au 30 mars 2013
En vente sur tout les bons sites de tickets théâtre!
Durée : 1h25
Prix : de 20 à 30 €