C’est Darnand qui t’envoie !

Lorsqu’on se penche sur l’intrigue du roman La compagnie des Spectres (Écrit par Lydie Salvayre et paru en 1997), on comprends que le centre du livre est la relation mère-fille, décrite dans toute sa complexité, entre bienveillance d’une fille face à sa mère qui perd pieds, et amour sans bornes d’une mère pour ses enfants. Cette mère pour qui le temps s’est arrêté à la mort de son fils, et qui a entrainé sa fille et leur deux vies dans cet enfer, constitue déjà un rôle compliqué de part son oscillation constante entre passé et présent.

Zabou Breitman a pris le parti de jouer tout les rôles seule, et c’est réussi. Entrainés et maintenus en haleine grâce à un texte très rythmé, l’actrice prends toutefois le temps de détricoter la trame de chacun des trois personnages coincés malgré eux dans ce huit clos : L’huissier, qui tente de résister à l’angoisse ambiante qui règne dans l’appartement qu’il perquisitionne, la fille, qui jongle entre la réalité glaciale de leur situation et le passé fictif dans lequel elle rejoint parfois sa mère, et enfin cette mère pour qui tout semble s’être arrêté. Lire la suite

Publicités

Des fleurs pour Algernon – Théatre du petit St Martin

Monologue de Grégory Gadebois
Inspiré du roman de Daniel Keyes (1959)
Mise en scène Anne Kessler

Une heure trentre d’un monologue pudique dans un décor minimaliste, dans une salle où l’on entend les mouches voler, tant le public est transporté dans l’imaginaire et la science-fiction de Daniel Keyes traduite avec émotion, pudeur et sincérité par Grégory Gadebois.

Seul sur sa chaise, face à la salle et surtout face à lui-même, le personnage nous entraîne dans le projet fou de deux scientifiques : tripler le quotient intellectuel d’un humain. Fort de leur (présumée) réussite chez une souris, deux scientifiques vont appliquer leur méthode sur Charlie Gordon, jeune homme un peu simplet subissant les moqueries de ses collègues.

Une expérience réussie qui entraîne le jeune Charlie dans une toute autre vie : fort de ses nouvelles aptitudes intellectuelles, ce dernier verra sa vie se transformer au gré de ses apprentissages et du regard de autres…jusqu’à la chute.

408663399668149
Copyright photo Laurencinelot

Grégory Gadebois passe l’épreuve du monologue avec succès, et mène le spectateur là ou il l’entends sans artifice ni faux semblants. Une émotion sincère pour un homme qui semble puiser son talent d’acteur dans la vie réelle plutôt que dans des techniques de jeu.

Une réussite de plus pour celui qui aura intégré puis quitté la Comédie Française après une formation théatrale atypique.

Actuellement du mardi au dimanche au Théatre du petit St-Martin
http://www.petitsaintmartin.com/spectacle/piece/des-fleurs-pour-algernon
Durée : 1h30
Prix : 30€ prix unique

Il pleut sur Nantes, Barbara ne mentait pas!

Perché sur la butte St Anne et offrant à ses fenêtre une vue sur un bras de la Madeleine et l’île de Nantes, le musée Jules Verne (natif de Nantes) nous fait replonger dans les univers successifs qui ont fait le succès de ses livres. 

Une mini bio de ses héros principaux traduit la complexité des personnages phare de l’auteur, de Phileas Fogg au Capitaine Nemo.

Visiter ce petit musée m’a rappelé l’une des pièces que j’ai le plus aimé l’an passé : le tour du monde en 80 jours.
tour

Anciennement au café de la gare et actuellement joué au Splendid, cette pièce est certainement celle qui m’aura fait le plus rire. Truffée d’anachronismes et de références/clins d œil à l’actualité, ceux qui apprécient l’interaction entre acteurs et spectateurs seront ravis. Dans un espace très intimiste, les trois acteurs nous transportent de Londres aux Indes, jusqu’au pays de l’Oncle Sam, dans une mise en scène réellement « tout public » ou les enfants pourront découvrir l’histoire de ce classique de manière ludique.

Tout en autodérision, cette pièce au rythme très soutenu ne laissera pas votre jauge de bonne humeur retomber, et permet de découvrir cette course poursuite décrite par Verne à une époque ou voyager à cette vitesse semblait farfelu. Une adaptation déjantée d un auteur devenu classique mais non moins visionnaire, du comique sincère et de bien meilleure qualité à mon sens que beaucoup de boulevards. À voir!

Au Splendid jusqu’au 30 mars 2013
En vente sur tout les bons sites de tickets théâtre!
Durée : 1h25
Prix : de 20 à 30 €